Dominican Swag

03
/ Jul
Dimanche
2022

Dominican Swag

Lieu
Aupra Danse
Ambiances
Bachata a Paris

ATTENTION : Cet événement spécial BACHATA dominicaine aura lieu les 7, 8 et 9 Janvier 2022 !!!

 

Hmmmmmm !!!

 

La bachata,

 ce n’est pas seulement quelques tubes et un déhanchement sensuel, la bachata autrefois se dansait en cachette, la bachata a un vrai rôle social, la bachata est présente partout, tout le temps, elle est la culture dominicaine. 

Au départ, c’était une musique populaire (au sens « rural ») que l’on jouait principalement dans les campagnes, lors de fêtes, le dimanche en famille ou entre amis, et en buvant, bien évidemment. Il faut comprendre que la bachata, fait véritablement partie de la culture dominicaine et du patrimoine de la République Dominicaine. 
Autrefois considérée comme vulgaire et de seconde classe, -elle naît effet dans les années 20 dans les bars et les bordels de Santo Domingo-, elle est à l’époque et pendant longtemps considérée comme un mélange « batard » de boléro, merengue et de son cubain. Le terme bachatero (qui désignait le joueur de bachata) était d’ailleurs péjoratif. La bachata n’a commencé à être plus répandue que dans les années 60 avec celui qu’on appelle « Le père de la bachata », José Manuel Calderón, mais ce n’est qu’à partir des années 90 qu’elle acquiert ses lettres de noblesse avec le maître du merengue dominicain : Juan Luis Guerra

A l’instar du tango, la bachata est une musique romantique, nostalgique, sentimentale dont les thèmes récurrents sont l’amour envers les femmes, la jalousie, l’infidélité, les regrets, la conquête, l’alcool, et où peu à peu les thèmes se modernisent et abordent la drogue, la délinquance, la violence, les mères adolescentes… entre autres. 

Une musique sentimentale

Le groupe Aventura à même traité dans un de ses derniers tubes l’homosexualité, ce qui dans un pays profondément « machiste » est une évolution assez significative. La bachata s’inspire donc bien de la vie réelle et modèle peu à peu à son tour les moeurs. Prenant conscience de l’influence de la musique sur les jeunes, les chanteurs de bachata s’engagent de plus en plus pour répandre des messages de conscientisation.
Ainsi, la bachata contraste totalement du reggaeton et du dembow, violemment sexistes, prônant souvent la drogue, la délinquance ou la violence et à quelques exceptions près comme Monchi et Alexandra, les chanteurs sont masculins.
Musique romantique « con sentimiento » dit-on ici, c’est une musique dont on écoute les paroles, et je peux vous assurer qu’ici en République Dominicaine, il n’y a pas un dominicain qui ne connaisse toutes les paroles par coeur. 
Les chanteurs les plus connu ont chacun leur motto… « Joe Veras, el hombre de tu vida« , « Sentimiento mi amor » qu’ils glissent souvent dans leurs chansons à la manière des chanteurs de reggae et les titres sont plus évocateurs les uns que les autres « Vuelve Con Tu Papá » (reviens avec ton amour), « Moriré Bebiendo » (je mourrai en buvant), « La Quiero Y Es Ajena » (je l’aime mais elle est étrangère), « Tu Eres Mi Hembra » (tu es ma femelle), « Me Dejó Por Otro » (elle m’a quitté pour un autre)…

Enfin pour finir, la bachata, personnellement je l’aime telle qu’elle se danse ici en république Dominicaine, dans le cru du terroir et non pas dans les cours de danse « en ville » où elle s’apparente plutôt à une mise en scène, un concours de figures, chorégraphies exagerées et poses qui me font penser au patinage sur glace de jeux olympiques (sourires Colgate et costumes à paillettes compris).Bon, désolée pour les pratiquants professionnels que je respecte totalement, mais je trouve dommage que ce soit pour ainsi dire la seule forme de bachata qui arrive jusqu’à nos yeux de gringos, en effet, si vous cherchez des vidéos de bachata, vous ne trouverez presque exclusivement que des vidéos tournées par des écoles de danse (le plus souvent étrangères), de concours, de démonstrations… mais rien qui ressemble à la bachata locale, la vraie de vraie, celle que l’on danse dans les rues, dans les cuisines du restaurant, sur la terrasse du colmado (épicerie locale), dans les discothèques « du bled », à croire que cela ne viendrait pas à l’esprit d’un dominicain de filmer quelque chose qui lui paraisse si naturel. Pour cela, il faudra venir sur place !

Écoutez la bachata dominicaine

La bachata, j’en suis folle, je l’aime tellement que je n’ai pas réussi à écrire cet article sans danser sur les morceaux que je vous ai fait partager.  Allez, j’y retourne et je vous laisse avec une petite playlist assez représentative de l’évolution de la bachata avec quelques uns de mes morceaux préférés.

En suivant ces liens vous rebondirez sur tous les grands tubes et classiques de la bachata.
Montez le son et surtout, détachez votre regard des vidéos qui font saigner les yeux toujours kitchissimes, ringardes aux looks des années 80, même si d’ici quelque temps elles feront peut-être fureur !!!

Les meilleurs chanteurs et groupes de Bachata

Jose Manuel Calderón – Borracho de Amor (1961)
Mix de bachatas des années 70 – 80
Luis Vargas – La borraré (1990)Antony Santos – Por mi timidez (1993)Antony Santos – Me enamore (1993)Raulín Rodríguez – Que Dolor (1993)
Frank Reyes – LLorro (1994)
Teodoro Reyes – Morire bebiendo (1994)Raulin Rodriguez – Medicina De Amor (1994)
Chicho Severino – Ya pague (1998)Monchy & Alexandra – Hoja en blanco (1999)
Antony Santos – Voy pa’llá (1999)
Monchy & Alexandra – Tu sin mi, yo sin ti (2004)Zacarias Ferreira – La Avispa (2005)Romeo Santos – Promise (2011)
Romeo Santos, Anthony Santos, Luis Vargas & Raulin Rodriguez – El Debate (2011)Prince Roy – La carretera (2016)

Source : Olympia on Board

Vues : 106

;